France: les labels alimentaires de certification environnementale trompent les consommateurs

Dernière mise à jour : 21 déc. 2021

Les résultats de 2 études publiées le 28 septembre 2021, sont formels : dans de trop nombreux cas, de grands écarts existent entre les « promesses » des labels et la « réalité » des produits, si bien que leurs principaux bénéficiaires, les consommateurs, peuvent parfois être induits en erreur.

(Ndlr : il ne s'agit pas spécialement des labels bio, mais bien de toute une série d'autres labels alimentaires)


Vous trouverez ci-dessous quelques extraits choisis d'un article particulièrement interpellant, que nous vous invitons à consulter : https://lareleveetlapeste.fr/les-labels-alimentaires-de-certification-environnementale-trompent-les-consommateurs/ C'est nous qui mettons le texte en gras.


---


« Les contrôles sont trop peu indépendants, dénonce Alain Bazot. Ils sont délégués par l’INAO à des organismes certificateurs qui manquent d’impartialité, car trop liés aux professionnels. »


A noter TOUTEFOIS :

"Sans surprise, les labels ayant comme socle l’agriculture biologique ont obtenu les meilleurs scores, toutes catégories confondues. Le signe AB reçoit une note verte de 4/5 et une note bleue de 3/5. La certification Bio Équitable en France, quant à elle, récolte le maximum de points, soit une double note de 5/5".


« La démarche Bio Équitable en France s’en sort le mieux, commente Arnaud Gauffier, car elle intègre des aspects environnementaux et des aspects sociaux. » Ce résultat confirme selon lui le grand intérêt des labels aux exigences « systémiques ».


"(...) dans le cadre de la nouvelle Politique agricole commune (PAC), promise « plus verte » et « plus équitable » par l’Union européenne, le label HVE devrait bénéficier, à partir de 2023, d’un soutien financier égal à celui réservé au label AB, bien plus strict et vertueux.

Pour Joseph D’halluin, chargé de campagne Agriculture à Greenpeace, cette orientation de la nouvelle PAC est « assez scandaleuse », dans la mesure où l’agriculture biologique « a fait la preuve de son impact », là où le label HVE en reste encore aux « intentions »."


"Au vu de leurs études, les trois associations demandent au gouvernement « de conditionner le soutien public aux impacts réels des labels, non pas à leurs simples intentions »."

Mots-clés :