17 défis pour les producteurs / transformateurs de la Ceinture

Imprimer
Pour rappel, entre juin et décembre 2017, l’équipe de la Ceinture a rencontré et interviewé des producteurs et transformateurs participant à la Ceinture. Elle a effectué un diagnostic et une analyse de ces besoins et a ainsi identifié un grand nombre de situations problème (plus de 65 !) qui ont été regroupées en 17 thématiques principales.
Chaque thématique recouvre donc un ensemble de problèmes et de besoins auxquels sont confrontés principalement des producteurs/transformateurs.

 

Les 17 thématiques:

  • Comment faciliter l’accès aux moyens de production ?
  • Besoin de développer de plus de compétences techniques (production, transformation, vente…).
  • En particulier, développer plus de compétences techniques relatives au bio ;
  • Les besoins de main d’œuvre;
  • Les questions spécifiques liées à l’installation;
  • Les problématiques propres à certaines filières (bovine, porcine, ovine, céréalières, maraîchères,…);
  • La transformation*;
  • La logistique (transport, stockage, flux d’informations…)*;
  • La commercialisation en général (et en particulier à Charleroi)*;
  • La commercialisation auprès de collectivités;
  • L’accès aux produits en circuits courts bio pour des publics plus fragilisés;
  • Comment mieux connaître et répondre aux besoins de la consommation ?
  • Comment «organiser» l’engagement et la coopération entre les acteurs de la filière (Cfr les «groupements de producteurs») ?
  • Besoin d’élaborer le partage de valeurs et de règles communes, via une Charte, un ROI;
  • Comment connaître le «vrai prix» des marchandises ?
  • Besoin de développer la communication;
  • Besoin d’impliquer davantage les pouvoirs publics.

 

L’étape suivante ?

Il s’agit de rechercher et identifier des solutions à certaines de ces thématiques, choisies notamment selon les besoins prioritaires des acteurs concernés.

Dans ce but des groupes de travail thématique sont (ou seront) constitués avec les acteurs concernés.

Trois premiers groupes de travail ont ainsi été initiés lors d’une première réunion de concertation sous forme d’ateliers, le 12 janvier 2018. Ils portaient sur les 3 thématiques marquées d’un astérisque, ci-dessus :
(1) La commercialisation (en particulier à Charleroi);
(2) la logistique;
(3) la transformation des fruits et légumes.

Lors de cette première réunion, les participants ont exprimé sur quelles autres thématiques ils voudraient aussi travailler.